Revue de presse

Revue de presse


Mai 2017

Burnhaupt-le-bas Canalisation des eaux de pluie : le tuyau de fort calibre est en place

image Après quasi huit semaines de chantier dans la rue de la Mairie et la rue des Sources à Burnhaupt-le-Bas, le premier des trois volets du programme de travaux touche à sa fin. Le réseau séparatif d’eaux de pluie de fort calibre est en place

Le premier des trois volets de l’important programme de travaux (création d’un réseau séparatif d’eaux pluviales, enfouissement des réseaux aériens et aménagements de voirie), qui a débuté fin mars dans plusieurs rues du centre du village à Burnhaupt-le-Bas, est en cours d’achèvement.

Dernière phase de l’enfouissement du réseau d’eau pluviale de 1000 mm
D’ici à quatre semaines, la mise en place du réseau d’eaux de pluie dans les rues de la Mairie et des Sources sera achevée. La pose de ce réseau séparatif de fort calibre (diamètre 1000 mm dans la rue des Sources et dans la partie basse de la rue de la Mairie et 800 mm dans la partie haute de la rue de la Mairie à partir de l’intersection avec la rue des Vosges) fait suite aux inondations subies par la commune en juin 2016.

« Pour le moment, les choses avancent bien » , indiquait lundi matin le maire, Alain Grieneisen, à l’occasion d’une visite de chantier à laquelle participait la sénatrice Catherine Troendlé, venue s’enquérir de la façon dont se déroulent ces travaux importants et contraignants.

« Poser des tuyaux d’un aussi fort calibre à une telle profondeur, environ 4 m, entraîne plusieurs difficultés. Avant de mettre en place les tuyaux du réseau d’eaux pluviales, il y a eu un mois de préparation et de sondage des autres réseaux existants, notamment ceux sensibles du gaz et de l’eau potable , indiquait Philippe Hammes, conducteur de travaux de l’entreprise Sade. Autre difficulté, nous avons dû déposer le réseau des eaux usées dans la rue de la Mairie, avant de le reposer parallèlement aux nouveaux tuyaux du réseau d’eaux de pluie. Mais tout s’est bien déroulé. »

« L’aménagement de ce nouveau réseau permettra de limiter la saturation du réseau unitaire de la rue de la Mairie – qui collecte également une partie de la rue de Cernay et de la rue des Vosges – en cas de fortes pluies , expliquait Alain Grieneisen. Il permet aussi d’envisager l’aménagement d’un équipement supplémentaire dans la rue Principale pour limiter le risque de saturation sur une autre antenne du réseau (antenne allant de la rue du Loup à la sortie nord du village) : un déversoir d’orage. Le dossier est en cours d’instruction. »

Enfouissement des réseaux secs et aménagements de voirie à venir
Dans les prochains jours, c’est l’entreprise Colas, chargée des aménagements de voirie, toujours dans la rue de la Mairie et celle des Sources, qui va entrer en action. Concernant ce volet, le programme des travaux prévoit notamment la mise en place d’une écluse à l’entrée de la rue de la Mairie en venant de la rue Principale et d’un plateau surélevé à l’intersection entre la rue de la Mairie et la rue des Vosges.

Parallèlement, les entreprises ETPE et Enedis vont commencer à procéder à la suppression de la ligne qui passe au-dessus des rues des Prés, des Sources et de la Mairie et l’enfouissement des réseaux secs dans les rues du Burn, des Seigneurs et de la Mairie.

Le coût total du chantier, dont le maître d’œuvre est Philippe Henon d’IVR (Ingénierie des voiries et réseaux) est de quelque 1,6 million d’euros TTC. Pour ces travaux, la commune bénéficie de subventions à hauteur de 300 000 € (soit 18,75 %). La fin des travaux est prévue pour décembre prochain.

(L'Alsace 17 mai 2017)


Mai 2017

Rencontre/Maxime Karrer

image Maxime Karrer, Ranspachois apprenti à l’entreprise paysagiste Greder à Saint-Louis, a décroché, dernièrement à Rouffach, le titre de meilleur apprenti d’Alsace dans sa catégorie. Passionné de jardinage, il se prépare actuellement pour les Olympiades.

À 17 ans, Maxime Karrer prépare son CAP de jardinier-paysagiste à mi-temps au sein de l’entreprise Greder à Saint-Louis, ainsi qu’au lycée agricole de Rouffach, pour ce qui est de la partie théorique.

C’est là qu’il a obtenu le précieux diplôme de meilleur apprenti d’Alsace, le 11 mars dernier. « La présélection a eu lieu en février, parmi huit apprentis haut-rhinois. Cinq ont été retenus, dont moi. Pour le concours proprement dit, qui s’est déroulé dans l’enceinte du lycée, nous avions à affronter cinq jeunes du Bas-Rhin » , témoigne le jeune homme.
(...)
« Mon grand-père m’a transmis l’amour du jardin »
Dans son entreprise de formation comme dans la famille Karrer, tous ont laissé éclater leur joie. Très contente également, la sénatrice haut-rhinoise Catherine Troendlé, maire de Ranspach-le-Bas, village qui a vu grandir Maxime. C’est là qu’il a attrapé le virus du jardinage. « Je m’y suis passionné très tôt, dès l’âge de 5 ou 6 ans. Et cela grâce à mon grand-père qui travaillait comme jardinier en Suisse. C’est lui qui m’a transmis l’amour du jardin. » Passionné et autodidacte, Maxime a lui-même appris les bases de l’horticulture et du maraîchage, avant qu’il ne commence son CAP à Rouffach, à l’âge de 15 ans. « J’aime tout simplement la nature, la créativité, le jeu avec les végétaux et les minéraux. » (...)

(L'Alsace du 14 mai 2017)



Mai 2017

Saint-Louis/ Les auteurs à livre ouvert

image Lancée officiellement hier soir, la 34e édition du Forum du livre se poursuit ce week-end au cœur de Saint-Louis. Durant ces deux jours, plus de 200 auteurs échangeront avec le public autour du « vivre ensemble, les uns avec les autres ».

Saint-Louis se met en mode littéraire durant ces deux jours. Autour du Forum (place du Forum), épicentre de l’événement où sont installés plus de 200 auteurs, un cheminement tracé au sol mènera les visiteurs de tous âges vers d’autres espaces et bâtiments dédiés à la promotion de l’écriture. Tout au long du week-end un programme d’animations se déclinera à travers des spectacles, des conférences et autres rencontres… autant de rendez-vous nourri par le thème du vivre ensemble. D’autres focus inviteront à l’art culinaire comme à tout ce qui, en matière de production d’écrits, peut adoucir la vie. Les jeunes lecteurs et leurs familles s’y retrouveront aussi dans le cadre d’animations qui se tiendront à l’espace jeunesse du Forum, à la salle des Portes (près de La Coupole), à la Maison de l’enfance ainsi qu’à la Cité Danzas.

(DNA du 13 mai 2017)


Mai 2017

Election d'Emmanuel Macron

Catherine Troendlé, sénatrice (LR) du Haut-Rhin et maire de Ranspach-le-Bas : « Les résultats de la présidentielle dans le Haut-Rhin correspondent à une situation d’exaspération des Haut-Rhinois et des Alsaciens en général, des classes moyennes sacrifiées, des frontaliers traités comme des boucs émissaires durant le dernier quinquennat, du dossier Fessenheim… Ces résultats expriment également l’impuissance des élus locaux dans la gestion des gens du voyage. Dans le Sundgau prédomine ce profond désarroi du monde rural qui se sent complètement oublié.

Il y a des sujets majeurs qui ont été évincés par manque de hauteur des débats entre les candidats. J’ai eu un vrai ressenti que les gens ont voté par devoir, sans aucun enthousiasme. »

(Mardi 9 mai 2017)


Mai 2017

Saint-Louis/Un nouveau drapeau

image Il y a 72 ans, la plus sanglante des guerres prenait fin en Europe. Lundi soir sur fond de flamme de la mémoire ravivée par le sous-préfet mulhousien, Jean-Noël Chavanne, et le maire de Saint-Louis, Jean-Marie Zoellé, la traditionnelle commémoration de la Victoire alliée de 1945 a prêté son cadre à la bénédiction du nouveau drapeau de l’OMSAP,

Béni par le curé Philippe Amecy, le pasteur Christian Schluchter et le rabbin Raphaël Breisacher., le drapeau, dont parrain et marraine sont Jean-Marie Zoellé et Denise Ueberschlag, a été confié, par le lieutenant-colonel Albert Elser, président de l’Office Municipal des Sociétés Patriotiques (OMSP) depuis 2002, aux bons soins de Walter Bauer.

(DNA du 10 mai 2017)


Mai 2017

Thann cérémonie du souvenir

image Élus, représentants des autorités civiles et militaires, anonymes, jeunes et moins jeunes se sont retrouvés lundi devant le monument aux morts, pour rendre un vibrant hommage aux victimes de « la guerre la plus meurtrière que l’humanité ait connue ».

« Aujourd’hui, nous rendons hommage […] à toutes ces femmes et tous ces hommes, Français ou venus du monde entier, issus de toutes les origines et de toutes les cultures qui conjuguèrent leurs efforts pour libérer le territoire national et faire triompher la fraternité. […] Notre pays s’est construit après 1945, sur le souvenir de ces tragédies et par la volonté de vivre ensemble au sein d’une Europe en paix, unie, préservée des nationalismes et des idéologies », a rappelé Jean-Marc Todeschini, secrétaire d’état, chargé des anciens combattants et de la mémoire, dans son message lu par le sous-préfet Daniel Mérignargues.

Des gerbes en hommage aux victimes

Le maire Romain Luttringer a prêté sa voix à l’ordre du jour n° 9 du général d’armée De Lattre de Tassigny : « Gardons pieusement la mémoire de nos morts. Généreux compagnons tombés au champ d’honneur, ils ont rejoint dans le sacrifice et la gloire, pour la rédemption de la France, nos fusillés et nos martyrs. »

La gerbe du Souvenir Francis a été déposée par Jean-Paul Omeyer, conseiller régional, Alain Goepfert, Flavia Diet, adjoints au maire, François Scherr, directeur de l’ONAC, suivie par celle de la ville de Thann déposée par René Danesi, sénateur-maire de Tagsdorf, Michel Sordi député-maire de Cernay, Daniel Mérignargues, sous-préfet, Romain Luttringer, maire et Catherine Troendlé, sénatrice-maire de Ranspach-le-Bas.

(DNA du 10 mai 2017)