Revue de presse

Revue de presse


Janvier 2019

La simplicité et le vivre ensemble

Le premier village de la vallée dans le sens de l’écoulement de la Thur a convié ses habitants à sa réception des vœux, samedi dernier. L’occasion pour le maire, Ludovic Marinoni, de dresser un bilan de l’année écoulée et de présenter les projets de l’année 2019.
Une large assistance s’est rendue aux vœux du maire de Wildenstein, notamment la sénatrice Catherine Troendlé, Claude Walgenwitz, maire de Kruth, Eddie Stutz, maire de Malmerspach, Annick Luttenbacher, conseillère départementale, Geneviève Foltzer, maire honoraire, les représentants de la gendarmerie et la brigade verte.

Dans la première partie de son discours, le maire, Ludovic Marinoni, a invité l’assistance à aborder la nouvelle année avec légèreté et sérénité. Il a regretté que trop souvent les gens sont rivés à leurs écrans. « Tout le monde vient regretter le temps où les personnes sortaient le soir pour discuter sur un banc, échanger sur sa vie, ses problèmes, jouer aux cartes, à la pétanque, peu importe, simplement se retrouver… », a souligné le premier magistrat. 

Il a aussi abordé les différents combats que les maires doivent mener pour défendre les droits, les acquis et les services publics, évoquant notamment les classes de l’école intercommunale Kruth-Wildenstein ou, encore plus récemment, la maternité de Thann.

Un film rétrospectif d’une quinzaine de minutes a permis au public de voir à quel point ce petit village de même pas 200 âmes est actif. L’association sportive de Wildenstein, le club d’animation, les verriers, autant d’associations qui œuvrent avec la municipalité pour animer le village tout au long de l’année.

Vente des friches industrielles
Le maire a également abordé les différents projets qui devront être terminés ou engagés pour cette année. Retenons notamment la restauration de l’orgue, l’aménagement de la place de la mairie, la fibre optique ou encore, un projet important aux yeux du maire, celui de la vente des friches industrielles pour une complète réhabilitation à vocation touristique, artisanale et patrimoniale.

« Ces projets seront réalisés en total autofinancement et sans avoir recours à un emprunt. Pour rappel, le taux d’endettement de la commune est de zéro euro par habitant », a souligné Ludovic Marinoni.

Deux citoyens à l’honneur
Monique Claudel a ensuite été mise à l’honneur pour son engagement au sein du conseil municipal depuis 2001 ainsi que pour son investissement dans la vie du village en général. Elle s’occupe notamment des aînés, des cadeaux de naissance ou encore du repas de Noël.

Pierre Lagrola, dit « Pierrot », a été remercié pour son implication au sein de l’association sportive de Wildenstein. Il est un pilier du club de football du village depuis sa création en 1988.

Avant d’inviter l’assistance a partager la galette des Rois, le maire a passé la parole a la sénatrice Catherine Troendlé qui a présenté ses vœux à l’assistance.


Article de L'Alsace publié le 17 janvier 2019


Janvier 2019

S’unir pour être plus fort

Il flottait un parfum de doléances d’élus à la réception des vœux de la commune nouvelle Porte du Ried, samedi 13 janvier, à l’Espace Ried brun de Muntzenheim.
C’est le maire de la commune nouvelle de la Porte du Ried, Bernard Gerber, qui a présidé la cérémonie des vœux à la population, samedi 13 janvier à l’Espace Ried brun.

L’édile a salué les près de 250 habitants de Holtzwihr et de Riedwihr qui ont répondu à l’invitation ainsi que l’ensemble des forces vives de la commune, les représentants des services de l’État, du monde économique, culturel et associatif, les enseignants et les nouveaux concitoyens.



« Notre société est malade et la vie n’est pas facile »

« Notre société est malade et la vie n’est pas facile pour tout le monde, pour les élus communaux aussi qui n’en peuvent plus , a relevé le maire délégué Bernard Dirninger. Les élus attendent plus de respect, de compréhension et de dialogue de la part de l’exécutif et des administrations qui semblent souvent rester sourds ».

Sans forcer la main à quiconque, Bernard Dirninger a demandé aux élus « de réagir » et aux maires de « prendre leur responsabilité, comme la loi leur en offre la possibilité, celle de s’unir pour être plus fort ».

« Retour de l’Alsace par la grande porte »
La présidente du conseil département, Brigitte Klinkert a adressé une mention particulière aux sapeurs-pompiers avant de les remercier « pour leur engagement ». Elle a aussi mis l’accent « sur le retour de L’Alsace par la grande porte le 1er janvier 2021, avec la nouvelle Collectivité européenne d’Alsace ».

La sénatrice, Catherine Troendlé a rappelé « les violences subies par les forces de l’ordre et les sapeurs-pompiers » ces dernières semaines avant de rendre hommage aux élus locaux, alors que le député Eric Straumann a loué « la belle réussite de la Commune nouvelle ».

Des projets
L’assemblée a ensuite visionné les faits marquants de la Porte du Ried en 2018.

Bernard Gerber a présenté les différents projets au programme en 2019 à Holtzwihr : la fin de l’enfouissement des réseaux basses tensions rue Principale et l’installation de nouveaux candélabres, le remplacement de la conduite d’eau potable rue Principale par Colmar Agglomération pour un montant de 643 000 €, des travaux sur le réseau d’eau pluviale rue Principale, pour un montant de 66 000 €.

À Riedwihr, seront lancés les travaux de réhabilitation de la mairie et du presbytère. Quant à la Journée citoyenne, elle aura lieu le 18 mai. Le premier magistrat a par ailleurs annoncé la création d’un site internet pour la Commune nouvelle. Bernard Gerber a ensuite répondu aux questions-réponses des habitantes. L’adjointe au maire, Doris Lieby, a fait lecture du palmarès des maisons fleuries (voir encadré), et la présidente du jury, Brigitte Diebolt, a procédé à la remise des diplômes aux lauréats. L’adjointe au maire, Anne Schoor, a pris la parole estimant que « la Commune nouvelle fait ses preuves » avant de remercier et féliciter les deux édiles et de leur remettre un bon restaurant « à partager avec leur épouse, Véronique et Nicole », sous les applaudissements de la salle.


Article du journal L'Alsace publié le 17 janvier 2019


Janvier 2019

La politique du caillou

L’association Mouvement pour l’Alsace a été créée ce samedi à Strasbourg.
Le désir d’Alsace provoque l’impensable. Le rassemblement observé ce samedi à l’assemblée constitutive de l’association Mouvement pour l’Alsace était inimaginable il y a encore quelques mois. Parallèlement à la création de la collectivité européenne d’Alsace, des élus, des représentants de différents groupes de réflexion (Initiative citoyenne alsacienne, Club perspectives alsaciennes), ainsi qu’Unser Land ont considéré qu’il fallait maintenir une pression « populaire » sur le gouvernement et sur le Grand Est.

Andrée Munchenbach, présidente d’Unser Land, soutient la démarche, tout comme Christian Klinger, président de l’association des maires du Haut-Rhin ; Eric Straumann et Catherine Troendlé, député et sénatrice LR du Haut-Rhin ; Frédéric Bierry, président du conseil départemental du Bas-Rhin, et des personnalités de gauche comme Pierre Kretz, ancien avocat et écrivain, et Jo Spiegel.

« L’horizon de l’Alsace est de sortir du Grand Est. L’avenir ce n’est pas la recentralisation mais une vraie décentralisation , écrit le maire de Kingersheim. Il faut viser à faire coïncider les territoires aux bassins de vie et les régions avec le vécu et l’histoire des habitants. »

L’unique objet de l’association est d’obtenir « la création d’une collectivité territoriale d’Alsace ayant les pleines compétences d’une région et les attributions des départements ainsi que des pouvoirs transférés par l’État ». « Nous serons le caillou dans la chaussure des Parisiens », clame le député Patrick Hetzel.

L’association demande aussi que l’ensemble des services de l’État déconcentrés en région soient organisés sur ce territoire et que cette collectivité alsacienne « ne soit plus incluse dans la région Grand Est ».

Le Mouvement pour l’Alsace réunit des personnes « quelle que soit leur affiliation politique ou associative ». « Je m’en fiche qu’il y ait beaucoup de Républicains, le MPA est ouvert à toutes les sensibilités. Ce qui compte pour moi, ce sont les élus qui ont du courage » , explique Pierre Kretz. L’association est présidée par André Reichardt.

Les vice-présidentes sont Christine Huber et Pia Imbs, maire de Holtzheim. Robert Hertzog en est le secrétaire général et Jacques Schleef le secrétaire général adjoint. Le trésorier est Jean-Philippe Atzenhoffer.

Article par l'Alsace publié le 13 janvier 2019.


Janvier 2019

Une commune nouvelle dynamique

Bernard Gerber, maire de la commune nouvelle, a ouvert la cérémonie, souhaitant la bonne année à tous et saluant plus particulièrement les personnalités.
Bernard Dirninger, maire délégué, a ensuite pris la parole pour relater le contexte national et local de la vie des citoyens de la Porte du Ried. « Nous le savons, notre société est malade et la vie n’est pas facile pour tout le monde. Le mouvement des gilets jaunes - dont quelques membres étaient présents dans la salle ce matin-là, NDLR - toujours soutenu par une forte majorité de nos compatriotes, nous le rappelle. Mais on nous promet un grand débat national, alors… La vie n’est pas toujours facile, non plus, pour les élus communaux qui doivent faire face à la réduction des dotations… L’Etat prend des décisions autoritaires et non concertées… »

Il est ensuite revenu sur la création de la commune nouvelle, « Holtzwihr et Riedwihr ont franchi le cap et ont osé. Cela fait trois ans déjà et le jeu en vaut la chandelle puisque notre collectivité affiche son dynamisme… ».



Pour illustrer ce propos, il a ensuite mis à l’honneur le corps des sapeurs-pompiers de la Porte du Ried avec, à sa tête, l’adjudant Vincent Verrhiest. Un corps qui joue parfaitement le jeu de l’union, de la fusion et qui a effectué plus de 100 interventions en 2018.

Bernard Gerber a ensuite dressé la liste des travaux effectués en 2018 : l’enfouissement des réseaux, l’installation de candélabres, le déploiement de la fibre optique, la réfection de l’église de Riedwihr et la journée citoyenne. Il a annoncé les projets à venir, dont la journée citoyenne du 18 mai 2019. Une vidéo a ensuite permis à l’assemblée de voir toute la dynamique de la commune nouvelle.

Carla Gsell et Louise Frieh à l’honneur
Le maire a ensuite répondu aux questions posées par les citoyens : la surveillance des conteneurs de tri des déchets sera accrue et on pourra contacter la brigade verte en cas de dépôts sauvages, un panneau signalera la rue du Galtz. Doris Lieby, adjointe, a ensuite remis les prix aux lauréats des maisons fleuries.

Carla Gsell et Louise Frieh ont été mises à l’honneur pour leur réussite dans leur sport favori, le karaté. Corinne Keck a été félicitée pour son investissement en tant que présidente du comité des fêtes de Holtzwihr et David Schultz, chef cuisinier à la Roselière, a été applaudi pour sa première place au concours Silver Fourchette 2017/2018.

Anne Schoor, première adjointe a remercié les deux maires pour leur investissement. Brigitte Klinkert, présidente du conseil départemental, a félicité l’engagement des élus pour les actions réalisées et les projets à venir. Elle a annoncé le déblocage d’un fonds d’attractivité territoriale de 12 millions d’euros, d’un fonds en faveur du patrimoine de 9 millions et le retour de l’Alsace sur les cartes de France !

« Osez, osons car il faut y croire », a dit Catherine Troendlé, puis le député Eric Straumann a conclu ainsi : « On entend toujours dans la forêt les branches qui tombent mais pas la forêt qui pousse… » Bernard Gerber a ensuite invité l’assemblée au verre de l’amitié.

Article des DNA publié le 13 janvier 2019.



Janvier 2019

L’année d’un grand anniversaire de jumelage

Réjouissances en vue pour le 50e anniversaire du jumelage avec Le Mas d'Agenais. Un des événements 2019 annoncés jeudi, lors de la municipalité des vœux à Biesheim.
Brillante réception que la cérémonie des vœux du maire de Biesheim, Gérard Hug, en présence de nombreux invités dont, notamment, les sénatrices Patricia Schillinger et Catherine Troendlé, les conseillers régionaux et départementaux Claudine Ganter, Bernard Gerber Christian Zimmermann, Betty Muller, le maire de Colmar Gilbert Meyer, le secrétaire général de la Préfecture Christophe Marx, le maire de Vieux-Brisach Olivier Rein, le colonel Guillaume Leblond, commandant du groupement de Gendarmerie du Haut-Rhin, le chef d’escadron Mickaël de Miras, commandant de la compagnie de Gendarmerie de Colmar, le Major Dominique Zirn, commandant de la brigade de gendarmerie de Neuf-Brisach. Partant du principe qu’un petit dessin vaut mieux qu’un long discours, en préambule de l’allocution du maire un film réalisé par la télévision locale TLB retraçant les événements marquants de 2018 à Biesheim a été diffusé.

Dans son tour d’horizon complet de 2018, le premier magistrat n’a pas manqué de rappeler le tragique attentat de Strasbourg et a évoqué la crise des Gilets jaunes. Après le bilan des principales réalisations de l’année passée (carrefour giratoire, tourne à gauche vers déchetterie, amélioration du réseau routier, renforcement de la sécurité routière, entretien de la voirie, vidéosurveillance, actions culturelles, etc.), Gérard Hug a annoncé que 2019 « sera l’année du 50e anniversaire du jumelage de Biesheim avec Le Mas-d’Agenais, dans le Lot-et-Garonne, qui marque l’amitié entre ces deux communes ». Il s’agit de l’un des tout premiers jumelages de France. Ce jubilé sera prétexte à des festivités dont l’organisation reviendra à la commission jumelage. La salle Saint-Exupéry, qui accueillait cette cérémonie, sera fermée pour une durée d’environ six mois en raison des grands travaux de rénovation dont elle va faire l’objet.

La légende du colibri
Gérard Hug étant également président de la Communauté de communes du Pays Rhin Brisach, ne pouvait passer sous silence l’épineuse question de « l’après Fessenheim » et sa reconversion exemplaire souhaitée par l’État. Christine Tousch, directrice de la communication de la Centrale nucléaire de Fessenheim était d’ailleurs parmi les invités.

Le maire a terminé son discours par la légende amérindienne qui raconte qu’un colibri combattait un immense incendie de forêt en versant sur les flammes les quelques gouttes d’eaux que pouvait contenir son petit bec. La morale de cette histoire étant que chacun a sa part à apporter, même si elle n’est que de la taille d’un bec de colibri.

Article publié par L'Alsace le 12 janvier 2019.



Janvier 2019

A36 : aménagements anti-crues

La sénatrice Catherine Troendlé réagit à propos de la prise en charge financière du projet d’aménagements anti-crues de l’A36, après les inondations à Burnhaupt-le-Bas.
Catherine Troendlé, sénatrice du Haut-Rhin, vice-présidente du Sénat, dans un courrier du 25 mai 2018 au Premier Ministre, avait relancé la ministre en charge des Transports, Élisabeth Borne, au sujet du projet d’aménagements anti-crues de l’autoroute A36, à hauteur de la commune de Burnhaupt-le-Bas. Un projet d’avenant à la convention de concession d’APRR avait été établi, prévoyant les modalités de réalisation et de compensation financière de ces aménagements.

La ministre chargée des Transports auprès du ministre d’État lui a répondu, vendredi 14 décembre, que « le 24 juillet dernier, le Conseil d’État a toutefois jugé que l’opération considérée relevait déjà des obligations contractuelles du concessionnaire et qu’à ce titre, elle ne saurait donner lieu à compensation financière ».

À ce titre, cette opération financière a été retirée du Plan investissement autoroutier (PIA) et le concessionnaire (société des Autoroutes Paris-Rhin-Rhône - APRR) devra réaliser ces travaux d’aménagement sans compensation financière et dans « le respect des obligations de son contrat ».

La ministre précise que l’APRR est libre « d’engager une action récursoire contre tout tiers dont la responsabilité pourrait être engagée au titre de la survenue des désordres en cause ».

Dans un communiqué de presse, Catherine Troendlé fait part de ses regrets. Elle rappelle que « la commune de Burnhaupt-le-Bas a été classée deux fois en état de catastrophe naturelle en un mois, en raison des pluies diluviennes […] » et qu’elle-même est intervenue sur ce dossier bien en amont, soit depuis 2016. Ce projet d’aménagement anti-crues le long de l’autoroute A36, à hauteur de la commune de Burnhaupt-le-Bas, avait été intégré au Plan investissement autoroutier annoncé par le précédent président de la République le 28 juillet 2016.

La réaction de « regret » de Catherine Troendlé évoquée dans le communiqué de presse porte sur le délai de traitement de ce dossier et non pas sur la décision du Conseil d’État elle-même. La sénatrice rappelle qu’elle avait réalisé de nombreuses relances sur ce dossier auprès de la ministre chargée des Transports sans qu’il n’y ait eu de réponse concrète sur ce dossier.

Dans un courrier de février 2018, la ministre chargée des Transports avait indiqué que « le projet d’investissement autoroutier était en cours de finalisation ». Le projet d’avenant à la convention de concession d’APRR avait été établi, prévoyant les modalités de réalisation et de compensation financière de ces aménagements. Le 24 juillet 2018, le Conseil d’État a rendu sa décision, estimant que cette opération devait être retirée du PIA car elle relevait des obligations contractuelles du concessionnaire. Entre-temps, des inondations à Burnhaupt-le-Bas ont eu à nouveau lieu, en juin 2018.

Réunion à Burnhaupt-le-Bas le 23 janvier
Catherine Troendlé regrette donc que le projet d’avenant ait mis autant de temps à être élaboré, malgré ses relances auprès de la ministre chargée des Transports. Elle regrette également le fait que les dernières inondations auraient peut-être pu être évitées si la décision du Conseil d’État avait été rendue plus tôt.

Une réunion avec le concessionnaire et les élus de la commune de Burnhaupt-le-Bas aura lieu sur ce dossier, mercredi 23 janvier à Burnhaupt-le-Bas.

Article de L'Alsace publié le 12 janvier 2019.