Revue de presse

Revue de presse


Juin 2017

Législatives 2017/ Les Réactions du Haut-Rhin

image Catherine Troendlé, sénatrice du Haut-Rhin, présidente des Républicains du Haut-Rhin :
« L’incertitude était grande. Ce soir dans le Haut-Rhin, la victoire est belle ; tous les Républicains encore en lice ont été élus ou réélus. Grâce à leur authenticité, à leurs compétences et à leur détermination à représenter L’Alsace dans cette nouvelle Assemblée.
Ils s’inscriront dans une opposition certes constructive, mais défendront nos valeurs et les couleurs de L’Alsace ! »

(L'Alsace du 19 juin 2017)


Juin 2017

Législatives 2017/ Les Réactions du Haut-Rhin

image Catherine Troendlé, sénatrice du Haut-Rhin, présidente des Républicains du Haut-Rhin :
« L’incertitude était grande. Ce soir dans le Haut-Rhin, la victoire est belle ; tous les Républicains encore en lice ont été élus ou réélus. Grâce à leur authenticité, à leurs compétences et à leur détermination à représenter L’Alsace dans cette nouvelle Assemblée.
Ils s’inscriront dans une opposition certes constructive, mais défendront nos valeurs et les couleurs de L’Alsace ! »

(L'Alsace du 19 juin 2017)


Juin 2017

Altkirch-Saint-Louis : Reitzer conquiert un septième mandat

image Avec 55,15 % des suffrages, Jean-Luc Reitzer conserve son fauteuil de député. En ballottage défavorable, il a retourné la tendance face au candidat LREM Patrick Striby.

Ce n’était de loin pas gagné pour le député sortant de la 3e circonscription du Haut-Rhin (Altkirch Saint-Louis), que beaucoup voyaient déjà battu, victime du « dégagisme » ambiant. On s’attendait au mieux à un résultat serré pour ce deuxième tour entre le candidat des « marcheurs », le Huninguois Patrick Striby, qui avait viré en tête une semaine avant, avec 31,84 % des suffrages, devançant de 789 voix Jean-Luc Reitzer (LR-UDI) avec 29,78 %.

Contre toute attente, le maire d’Altkirch s’est adjugé hier une victoire nette et confortable, avec 55,15 % des suffrages. Il devance son concurrent de 3 510 voix. Il a non seulement refait son retard, mais bondi aussi de 11 000 à bien plus de 18 000 voix, alors que Patrick Striby progresse certes, mais ne totalise « que » quelque 15 000 voix. Les reports se sont clairement faits sur le sortant, même dans le canton de Saint-Louis : l’Altkirchois a 2 400 voix de plus qu’au premier tour, quand le Huninguois n’en a que quelque 800. L’abstention a progressé de quatre points, à 42,66 %. (...)

(L'Alsace du 19 juin 2017)


Juin 2017

Les grands élus pour REitzer

Dans un mail envoyé mercredi après-midi à notre journal, plusieurs élus annoncent soutenir le député sortant Jean-Luc Reitzer (LR-UDI) au second tour des élections législatives de la 3e circonscription Altkirch-Saint-Louis. Catherine Troendlé, sénateur du Haut-Rhin et maire de Ranspach-le-Bas ; Christèle Willer, conseillère régionale et maire de Buschwiller ; Pascale Schmidiger, vice-présidente du conseil départemental ; Max Delmond, conseiller départemental et maire de Folgensbourg ; Jean-Marc Deichtmann, maire de Huningue et président de l’Amicale des maires du canton de Saint-Louis/Huningue ; Alain Girny, président de Saint-Louis agglomération Alsace Trois frontières, rappelant que « Jean-Luc Reitzer a été de tous les combats, ceux pour les travailleurs frontaliers, pour le rétablissement du droit d’option, contre la remise en cause du statut particulier de l’EuroAirport, contre la réforme territoriale avec notre Alsace sacrifiée par la majorité socialiste, à laquelle appartenait Emmanuel Macron ! »
Autre soutien apporté mercredi à Jean-Luc Reitzer, celui du sénateur du Haut-Rhin, ancien ministre et ancien maire de Mulhouse, Jean-Marie Bockel.

Enfin, hier, matin, les conseillers départementaux du canton d’Altkirch, Sabine Drexler et Nicolas Jander, le conseiller départemental du canton de Masevaux, Rémy With, ainsi que Laurent Wendlinger, conseiller régional apportent leur soutien au député sortant : « Face à la technostructure parisienne, il nous faut un député fort, expérimenté et immédiatement opérationnel pour défendre les dossiers sensibles de notre territoire, comme par exemple l’hôpital d’Altkirch. Car sans député fort, pas de Sundgau fort. »

(L'Alsace du 16 juin 2017)


Juin 2017

DIEFMATTEN Regroupement officiel des CPI

image De nombreux sapeurs-pompiers, ainsi que des élus, ont assisté à la cérémonie d’officialisation du regroupement des centres de première intervention (CPI) de Diefmatten et de Gildwiller-Hecken-Falkwiller, samedi.

C’est sous un soleil de plomb que s’est déroulée, samedi après-midi, la cérémonie d’officialisation du regroupement des centres de première intervention (CPI) de Diefmatten et de Gildwiller-Hecken-Falkwiller, orchestrée avec un soin minutieux et ponctuée par la musique de la fanfare d’Altkirch.

Cet événement, qui a rassemblé gradés, non-gradés, vétérans et jeunes sapeurs-pompiers, a été l’occasion de décorer trois soldats du feu et d’en promouvoir quatre autres, en présence de nombreux élus : autour de Claude Gentzbittel, président du Sivom et maire de Hecken, le sénateur René Danési, Catherine Troendlé (...)

Créé en 1971, le corps intercommunal de Gildwiller-Falkwiller-Hecken a connu deux chefs de corps : le lieutenant Jean-Pierre Boeglen jusqu’en 2000 puis l’adjudant-chef Sylvain Schnoebelen jusqu’à la fusion avec Diefmatten. Créé en 1972, le CPI de Diefmatten en a connu cinq : le lieutenant Jean Didierlaurent, le lieutenant Raymond Gross, le sergent Aloïse Jung, le caporal-chef Guy Richert et depuis 2009 l’adjudant-chef, avec à ses côtés l’adjudant-chef Sylvain Schnoebelen en tant qu’adjoint.

'...) Les CPI de Diefmatten-Falkwiller-Gildwiller-Hecken, de Burnhaupt-le-Haut et Burnhaupt-le-Bas, de la Vallée du Soultzbach, de Heimsbrunn, de Bernwiller, d’Hagenbach et de Schweighouse, ainsi que des JSP de ces différents CPI ont été au garde-à-vous tout le long de la cérémonie, marquant ainsi la rigueur exigée par le port de l’uniforme de ces hommes et femmes qui vouent leur vie pour en sauver d’autres.

Malheureusement, quelques-uns ont dû quitter les rangs, victimes de la chaleur.

(L'Alsace du 12 juin 2017)


Juin 2017

Huningue - Santé

image Interpellée par Jean-Luc Deichtmann, le maire de Huningue, sur la désertification médicale annoncée à Huningue, le sénateur Catherine Troendlé a rappelé être intervenue, dès le 7 février dernier, auprès de Marisol Touraine, alors Ministre des Affaires Sociales et de la Santé, pour attirer son attention sur le fait qu’une ville de 7000 habitants allait se retrouver privée de la présence de médecins généralistes.

La sénatrice a relancé ce dossier auprès de la nouvelle Ministre des Solidarités et de la Santé en l’informant du lancement d’une pétition par les deux pharmaciens huninguois, pétition que la sénatrice a signée. Ces derniers proposent des pistes de réflexion afin d’attirer de nouveaux médecins notamment par la régionalisation des diplômes.

« Une réelle et sérieuse réforme est à mener » souligne Catherine Troendlé. D’autant que la « médecine de proximité assurée pour tous a bien été délaissée ces dernières années. Une large réflexion est donc à mener sans tarder, au regard des départs en retraite de nombreux praticiens à l’horizon des prochaines années. »

(DNA du 8 juin 2017)