Communiqués de presse

Communiqués de presse


Lundi 19 Juin 2017

Réaction en tant que présidente des LR 68

Je suis une Présidente LR68 heureuse et comblée comme les nouveaux élus LR peuvent l'être. L'incertitude était grande. Ce soir dans le Haut Rhin, la victoire est belle ; tous les républicains encore en lice ont été élus ou réélus. Le défi était grand, ils l'ont fait !

Grâce à leur authenticité, à leurs compétences et à leur détermination à représenter L'Alsace dans cette nouvelle Assemblée. Ils s'inscriront dans une opposition certes constructive, mais défendrons nos valeurs et les couleurs de L'Alsace !


Jeudi 15 Juin 2017

Soutien sans faille à Jean-Luc Reitzer !

Le 14 juin 2017

Madame, Monsieur,
Chers électeurs,

Ce premier tour des élections législatives offre au Président de la République la perspective d’une majorité écrasante à l’Assemblée Nationale, soit un pouvoir législatif sans partage associé à un chef de l’Etat au pouvoir absolu.

Les futurs députés seront, pour bon nombre d’entre eux, pour le moins inexpérimentés. Il en sera de même pour le candidat « La République en Marche » dans notre troisième circonscription, opposé à Jean-Luc Reitzer député sortant, candidat de la Droite et du Centre.

Faut-il rappeler que Jean-Luc Reitzer a été de tous les combats, ceux pour les travailleurs frontaliers, pour le rétablissement du droit d’option, pour la mise en sécurité de la plate-forme Tir à Saint-Louis et de ses accès, pour le renforcement des effectifs du commissariat de Saint-Louis-Huningue, contre la remise en cause du statut particulier de l’EuroAirport, contre la réforme territoriale avec notre Alsace sacrifiée par la majorité socialiste, à laquelle appartenait Emmanuel Macron !

Ce second tour sera l'occasion d’un débat projet contre projet entre les candidats de la Droite et du Centre et ceux de LREM, majoritairement de gauche, ainsi que de lever toutes ambiguïtés et débusquer toutes les postures et non-dits.

Fidèle à ses engagements, le combat de Jean-Luc Reitzer doit plus que jamais se poursuivre pour les artisans et la revalorisation de l’apprentissage, pour la dissolution des mouvements radicaux et la violence au quotidien, pour le pouvoir d’achat en baissant l’impôt sur le revenu de 10 % et en rétablissant la défiscalisation des heures supplémentaires.

Avec la même détermination, il se battra contre la hausse de 1,7 point de la CGS, laquelle augmenterait de 22 % cette contribution, impensable pour les fonctionnaires, artisans, agriculteurs, indépendants ou retraités.

Aussi, nous appelons l’ensemble des électeurs qui ont porté dimanche dernier leurs suffrages sur la candidature de Jean-Luc Reitzer à réitérer ce même choix, mais également ceux attachés au particularisme alsacien, aux abstentionnistes à se déplacer massivement le 18 juin prochain afin de voter pour le candidat de la Droite et du Centre, investi par « Les Républicains » et « l’UDI ».

Catherine Troendlé, Sénateur du Haut-Rhin
Christèle Willer, Conseillère Régionale
Pascale Schmidiger, Vice-Présidente du Conseil Départemental
Max Delmond, Conseiller Départemental
Jean-Marc Deichtmann, Président de l’Amicale des Maires du Canton de Saint-Louis / Huningue
Alain GIRNY, Président de Saint-Louis Agglomération Alsace 3 Frontières


Jeudi 1er Juin 2017

Huningue/Désertification médicale : Catherine Troendlé mobilisée !

Interpellée par Jean-Luc Deichtmann, Maire de Huningue,sur la désertification médicale annoncée à Huningue, le sénateur Catherine Troendlé est intervenue, dès le 7 février dernier, auprès de Marisol Touraine, alors Ministre des Affaires Sociales et de la Santé. Elle avait attiré son attention sur « la situation délicate qu’allait connaître la ville de Huningue -7000 habitants-, laquelle se verrait priver de toute présence médicale ». Pour Catherine Troendlé, « il s’agit là d’une situation inacceptable pour les élus locaux ! Le constat est d’autant plus inquiétant que la désertification médicale touche non plus seulement les zones rurales mais également les espaces urbains plus développés ».

Le Sénateur a relancé ce dossier auprès de la nouvelle Ministre des Solidarités et de la Santé en l’informant du lancement d’une pétition par les deux pharmaciens huninguois. Ces derniers proposant des pistes de réflexion afin d’attirer de nouveaux médecins notamment par la régionalisation des diplômes. « Une réelle et sérieuse réforme est à mener» écrit Catherine Troendlé. D’autant que la « médecine de proximité assurée pour tous a bien été délaissée ces dernières années. Une large réflexion est donc à mener sans tarder, au regard des départs en retraite de nombreux praticiens à l’horizon des prochaines années. »
« Partageant pleinement les légitimes inquiétudes exprimées par les élus de Huningue, je vous serais reconnaissante de bien vouloir me faire connaître les mesures que vous entendez prendre afin de répondre à la problématique de la désertification médicale qui touche à présent l’ensemble de nos territoires » conclut le sénateur-maire de Ranspach-le-Bas, qui vient de signer la dite pétition.


Mercredi 17 Mai 2017

Fin de mutisme ministériel face aux revendications des services pénitentiaire d’Insertion et de Probation !

Pleinement mobilisés depuis début 2016 afin de faire entendre leurs légitimes revendications en termes salarial, de retraite, de formation initiale et de recrutements auprès du Ministre de la Justice, les services Pénitentiaires d’Insertion et de Probation (SPIP) ont, obtenu lors du Comité Technique Ministériel du 5 mai dernier, l’adoption des textes qui actent la concrétisation de leurs sollicitations.

Intervenue sur ce même dossier auprès du Ministre de la Justice, Catherine Troendlé se félicite que les SPIP aient été enfin entendus alors même qu’ils jouent un rôle prépondérant dans les plans actuels de lutte contre la récidive ou de la radicalisation.




Vendredi 28 Avril 2017

inquiétudes de la filière bois concernant le projet éventuel d’interdiction des produits à base de créosote dans le traitement du bois

Catherine Troendlé avait appelé l’attention de Ségolène Royal, Ministre de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer sur les inquiétudes de la filière bois concernant le projet éventuel d’interdiction des produits à base de créosote dans le traitement du bois, une substance présentant une forte toxicité pour l’homme et pour l’environnement.

« Au vu des enjeux tant pour la filière bois que pour les utilisateurs en aval », la Ministre a sollicité un avis du Conseil général de l’environnement et du développement durable « CGEDD) pour une évaluation des impacts d’une interdiction d’utilisation de la créosote en France pour le traitement du bois dans des secteurs pour lesquels un substitut ne serait pas disponible. Les conclusions de cette mission, attendues pour mai 2017, permettront aux autorités publiques de se prononcer sur la pertinence d’une interdiction de la production de traverses en bois créosoté.

« L’agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES), qui est en charge de la délivrance des autorisations de mise sur le marché des produits biocides depuis le 1er juillet 2016, considèrera l’avis du CGEDD dans sa décision finale relative à l’autorisation des produits à base de créosote » conclut Ségolène Royal.