Communiqués de presse

Communiqués de presse


Vendredi 21 Février 2020

3.900.000 euros de financement, en 2020, pour la mise à 2x3 voies de la rocade de Mulhouse

Dans le cadre de l’adoption du budget de l’Agence de Financement des Infrastructures de Transports de France (AFITF) pour 2020, un financement pour la mise à 2x3 voies de la rocade de Mulhouse a été établi. Ce montant est de 3.900.000 euros, dont 1.950.000 euros par l’Etat.



Le Sénateur haut-rhinois Catherine TROENDLE continue de suivre de près la réalisation de ce projet qu’elle avait prôné, dès 2013, auprès de l’ancien Ministre délégué chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche, Frédéric CUVILLIER, et qui porte de forts enjeux économiques pour l’Alsace.

Le Secrétaire d’Etat chargé des transports auprès de la Ministre de la Transition écologique et solidaire, Jean-Baptiste DJEBBARI, vient d’annoncer au Sénateur du Haut-Rhin et Vice-Présidente du Sénat, Catherine TROENDLE, que le budget de l’Agence de Financement des Infrastructures de Transports de France (AFITF) pour 2020 a été adopté le 18 décembre 2019.

Dans le cadre de l’adoption de ce budget, qui permet d’engager depuis le début de l’année les crédits nécessaires à la réalisation des projets des contrats de plan Etat Région (CPER), un financement pour la mise à 2x3 voies de la rocade de Mulhouse a été établi pour 2020. Ce montant est de 3.900.000 euros, dont 1.950.000 euros par l’Etat.

Le Sénateur continue de suivre de près la réalisation de ce projet qu’elle avait prôné, dès 2013, auprès de l’ancien Ministre délégué chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche, Frédéric CUVILLIER, et qui porte de forts enjeux économiques pour l’Alsace.



Vendredi 7 Février 2020

Réaction du Sénateur Catherine TROENDLE suite au décès d’Alain GIRNY, Président de Saint-Louis Agglomération

« Notre Région trinationale, et bien au-delà, vient de perdre un élu remarquable, Alain GIRNY, Président de l’Agglomération des 3 frontières.

Son sens de l’écoute, sa générosité, son intime conviction qu’ « ensemble nous sommes plus fort et nous irons plus loin » ont largement contribué à une construction harmonieuse de notre agglomération. Conjuguer l’urbain et le rural était pour lui le fil conducteur.

Unanimement reconnu pour être un fédérateur, il avait aussi le sens de la reconnaissance. Il inscrivait naturellement toutes les actions dans un contexte trinational en entretenant avec nos amis suisses et allemands des relations très constructives.

Mes sincères condoléances à Christine, son épouse, ses enfants et toute sa famille, en deuil ».


Mercredi 5 Février 2020

Numéro d’appel d’urgence : Catherine TROENDLE appelle à un regroupement des services de secours d’urgence, sous le numéro 112.

L’équipe projet chargée d’élaborer les hypothèses d’organisation du Service d’Accès aux Soins (SAS) annoncé par Agnès BUZYN, ministre des Solidarités et de la Santé, en vue de permettre, à l’été 2020, d’accéder à toute heure et à distance à un professionnel de santé en capacité de fournir un conseil, une téléconsultation, une orientation vers une consultation sans rendez-vous ou un service d’urgences, a remis son rapport, le 19 décembre dernier.


Celui-ci préconisait la création d’un nouveau numéro d’appel d’urgence, le 113, qui serait pris en charge par des plateformes SAMU-Santé.

Les Sapeurs-Pompiers ne seraient pas associés aux plateformes, mais seraient, bien évidemment, mobilisés par délégation, par le SAMU-Santé, pour réaliser des interventions.

Très investie sur les sujets liés à la sécurité civile, notamment du fait de ses fonctions de Présidente du Conseil National des Sapeurs-Pompiers Volontaires (CNSPV), de Vice-Présidente de la Conférence Nationale des Services d'Incendie et de Secours (CNSIS), et de rapporteur de la Mission d’information (avec le Sénateur Pierre-Yves COLLOMBAT) sur le les secours à Personne, en 2016, Madame Catherine TROENDLE, Sénateur du Haut-Rhin, Vice-Présidente du Sénat, a dénoncé cette préconisation et annoncé son soutien à l’appel, de la Fédération nationale des Sapeurs-Pompiers de France (FNSPF) pour que les appels aux secours urgents soit regroupés sous le numéro 112 et que les demandes de soins non programmés ou de conseils médicaux sous le numéro 116 117.

Ce jour encore, et dans l’optique de la présentation, dans le courant du moins de février 2020, par la Ministre des Solidarités et de la Santé, de ses arbitrages sur le SAS et la création d’un numéro unique d’appel d’urgence, Catherine TROENDLE a appelé la Ministre, par voies de question écrite et de courrier, à prendre en compte la position de la FNSPF, afin d’éviter la mise en place d’une nouvelle usine à gaz, qui ne répondrait en rien aux besoins des Français, déjà perdus entre tous les numéros déjà existants, pour pouvoir appeler un numéro d’urgence, au moment critique.


Message de la FNSPF avec le soutien du Sénateur Catherine TROENDLE : « L’appel aux secours urgents, c’est le 112 !

Une demande de soins ou de conseil médical, c’est le 116 117 ! »


Mercredi 22 Janvier 2020

Catherine TROENDLE devient membre du Comité restreint du Comité de Coopération Transfrontalière franco-allemand Aujourd’hui, à 14 heures, a eu lieu la session inaugurale du Comité de Coopération Transfrontalière franco-allemand au Château de Hambach, en Allemagne.

image Aujourd’hui, a eu lieu, en Allemagne, l’inauguration du Comité de Coopération Transfrontalière franco-allemand dont le Sénateur du Haut-Rhin et Présidente du Groupe d’Amitié France-Allemagne au Sénat, Catherine TROENDLE, fait partie, en siégeant au sein du Comité restreint.

Lors de cette session inaugurale, le Sénateur du Haut-Rhin a milité auprès de ses homologues, avec efficacité, pour que les réunions du Comité se déroulent sur l’ensemble des territoires concernés par les questions transfrontalières : « Les réunions doivent avoir lieu le plus proche possible des citoyens afin qu’ils puissent s’approprier les questions que nous allons aborder et les solutions que nous allons leur proposer ».

Ce comité - qui regroupe des représentants des administrations nationales et des collectivités régionales et locales de France et d’Allemagne - vise à élaborer des propositions concrètes pour résoudre les difficultés quotidiennes rencontrées dans les espaces transfrontaliers.

Ses travaux constitueront une nouvelle étape dans l’approfondissement de la coopération franco-allemande.

En tant que Présidente du Groupe d’Amitié France-Allemagne au Sénat et spécialiste des questions liées aux relations franco-allemandes, Catherine TROENDLE est ravie de pouvoir s’impliquer encore d’avantage sur le terrain en faveur d’une coopération transfrontalière accrue.





Le Sénateur du Haut-Rhin Catherine TROENDLE, Vice-Présidente du Sénat et Présidente du Groupe d’amitié France-Allemagne du Sénat, a participé, aux côtés de ses homologues allemands et notamment de la Présidente du Conseil départemental du Haut-Rhin, Brigitte KLINKERT et du Député Christophe AREND, à la session inaugurale du Comité de Coopération Transfrontalière franco-allemand qui s’est déroulée aujourd’hui, mercredi 22 janvier prochain, au Château de Hambach, en Allemagne.

Lors de cette session inaugurale, le Sénateur du Haut-Rhin a milité auprès de ses homologues, avec efficacité, pour que les réunions du Comité se déroulent sur l’ensemble des territoires concernés par les questions transfrontalières : « Les réunions doivent avoir lieu le plus proche possible des citoyens afin qu’ils puissent s’approprier les questions que nous allons aborder et les solutions que nous allons leur proposer ». Ainsi, le Secrétariat général de ce Comité sera basé à Strasbourg mais, à la demande du Sénateur haut-rhinois, les réunions seront délocalisées dans les départements et les Länder concernés.

Ce Comité - qui regroupe des représentants des administrations nationales et des collectivités régionales et locales de France et d’Allemagne - vise à élaborer des propositions concrètes, par la mise en place de groupes de travail, pour résoudre les difficultés quotidiennes rencontrées dans les espaces transfrontaliers. Ses travaux constitueront une nouvelle étape dans l’approfondissement de la coopération franco-allemande.

En tant que Présidente du Groupe d’Amitié France-Allemagne au Sénat et spécialiste des questions liées aux relations franco-allemandes, Catherine TROENDLE est ravie de pouvoir s’impliquer encore d’avantage sur le terrain en faveur d’une coopération transfrontalière accrue.


Parmi les travaux de réflexion qui vont être engagés dans le cadre de cette année 2020 :
- La prise en charge et le remboursement des soins de santé ;
- L’apprentissage transfrontalier ;
- Les marathons transfrontaliers ;
- Les déplacements scolaires transfrontaliers ;
- La vignette Crit’Air ;
- Les questions fiscales liées au droit du travail.

Mais également :
- La mobilité transfrontalière ;
- Le détachement des travailleurs ;
- Le projet d’avenir du territoire de Fessenheim ;
- Les difficultés de financement de services publics transfrontaliers ;
- L'Accord de Mondorf ;
- Le développement d’une structure intégrée transfrontalière de gestion et de développement pour le parc archéologique européen de Bliesbruck-Reinheim.



Liste des membres du Comité de Coopération Transfrontalière franco-allemand :

Pour la France :

- Trois parlementaires issus de circonscriptions frontalières et engagés dans la coopération franco-allemande – dont fait partie le Sénateur Catherine TROENDLE ;
- Le Préfet de région Grand Est ;
- L’Ambassadeur pour les commissions intergouvernementales, la coopération et les questions frontalières ;
- Les Ministères du Gouvernement de la République Française ;
- Le Président du Conseil Régional du Grand Est ;
- Le Président du Conseil départemental de la Moselle ;
- Le Président du Conseil départemental du Haut-Rhin ;
- Le Président du Conseil départemental du Bas-Rhin ;
- Le Président de la Métropole de Strasbourg ;


Pour l’Allemagne :

- Le Ministère fédéral des Affaires étrangères ;
- Le Ministère fédéral de l’intérieur ;
- Le Land de Bade-Wurtemberg ;
- Le Land de Rhénanie-Palatinat ;
- Le Land de Sarre ;
- Trois parlementaires allemands de l’Assemblée parlementaire franco-allemande.


Et les Eurodistricts suivants :

- Le Groupement européen de coopération territoriale Eurodistrict SaarMoselle ;
- Le Groupement européen de coopération territoriale Eurodistrict PAMINA ;
- Le Groupement européen de coopération territoriale Eurodistrict Strasbourg-Ortenau ;
- L’Eurodistrict Région Freiburg / Centre et Sud Alsace ;
- Eurodistrict Trinatoinal de Bâle.


Vendredi 20 Décembre 2019

Création d’un nouveau numéro d’appel d’urgences : Catherine TROENDLE dénonce cette nouvelle usine à gaz du Gouvernement et soutient l’appel de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France !

L’équipe projet chargée d’élaborer les hypothèses d’organisation du Service d’Accès aux Soins (SAS) annoncé par Agnès BUZYN, ministre des Solidarités et de la Santé, en vue de permettre, à l’été 2020, d’accéder à toute heure et à distance à un professionnel de santé en capacité de fournir un conseil, une téléconsultation, une orientation vers une consultation sans rendez-vous ou un service d’urgences, a remis son rapport aujourd’hui.

Celui-ci préconise la création d’un nouveau numéro d’appel d’urgences, le 113. Il serait pris en charge par des plateformes SAMU-Santé. Il ne s’agirait ni plus ni moins, en réalité, que d’un nouveau numéro 15.

Les Sapeurs-Pompiers ne seraient pas associés aux plateformes, mais seraient, bien évidemment, mobilisés par délégation, par le SAMU-Santé, pour réaliser des interventions.



Très investie sur les sujets liés à la sécurité civile, notamment du fait de ses fonctions de Présidente du Conseil National des Sapeurs-Pompiers Volontaires (CNSPV), de Vice-Présidente de la Conférence Nationale des Services d'Incendie et de Secours (CNSIS), et de rapporteur de la Mission d’information (avec le Sénateur Pierre-Yves COLLOMBAT) sur le les secours à Personne, en 2016, Madame Catherine TROENDLE, Sénateur du Haut-Rhin, Vice-Présidente du Sénat, soutient l’appel, ce matin, de la Fédération nationale des Sapeurs-Pompiers de France (FNSPF) pour que les appels aux secours urgents soit regroupés sous le numéro 112 et que les demandes de soins non programmé où de conseil médical sous le numéro 116 117.


Pour Catherine TROENDLE, cette annonce s’apparente à une nouvelle usine à gaz, créée par le Gouvernement. Elle ne répondra en rien aux besoins des Français, déjà perdus entre tous les numéros, pour pouvoir appeler un numéro d’urgence, au moment critique.


Message de la FNSPF avec le soutien du Sénateur Catherine TROENDLE : « L’appel aux secours urgents, c’est le 112 !

Une demande de soins où de conseil médical, c’est le 116 117 ! »